EBEJA, KEBEJI WAKAPAMBUKA

EBEJA, KEBEJI WAKAPAMBUKA

kakaji kamua ndisu difua

kakaji kamua ndisu difua

Quand on a une seule femme, on n'est qu' borgne et lorsque le bon oeil tombe malade, s'il y a de la poussière, une paille, c'est tout le corps qui en pâtit ; l'on ne va plus voir clair.
De même lorsqu'on a qu'une seule femme, au cas où elle tomberait malade, vous quitterait, vous nn'auriez plus personner qui puisse répondre à vos besoins, arranger vos habits, s'occuper de votre ventre, de vos enfants, le ménage.
Donc c'est toute votre vie qui est affectée.



22/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres