EBEJA, KEBEJI WAKAPAMBUKA

EBEJA, KEBEJI WAKAPAMBUKA

Mukaji wa benda mbudimi bua meba

Mukaji wa benda mbudimi bua meba

La femme d champs plein d'épines et celui qui oserait le labourer le fferait à ses risques et périls dans ce sens qu'il a peu de chance d'en sortir indemne.
Cet adage est relayé par deux autres, «kantu ka benda kantu mambu» et «Teka tshianza pa keba, pa kabenda nkukeba diyoyi».
Il s'agsit du respect absolu des biens des tiers. C'est aussi une mise en garde qu'en lorgnant ou enportant un regard envieux sur ce qui ne nous revient pas on s'attire des ennuis.
Bon noinmbre de ceux qui ont eu à tripoter ou à coucher avec des femmes mariées n'ont pas pu survivre au kansonda, nkuba ou nteta



24/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres